Il a neigé à Lille… pour un épisode des « Petits Meurtres d’Agatha Christie »

Elle craque sous les semelles comme de la vraie neige. Elle éblouit les yeux quand le soleil brille, comme de la vraie neige. Mais elle est fausse. Depuis lundi soir, une équipe de tournage fait tomber la poudreuse sur la rue Alexandre-Leleux, à Lille. Et ce n’est pas la seule transformation pour cette jolie rue du centre qui, le temps d’un épisode des « Petits Meurtres d’Agatha Christie », pour France 2, fait un bond en arrière, dans les années 50.

Depuis lundi soir, une équipe de tournage fait tomber la poudreuse sur la rue Alexandre-Leleux, à Lille. PHOTO LA VOIX.

 

Denise claque ses bottes sur le seuil de sa porte, avant de rentrer chez elle, pour retirer la neige qui s’agrippe à ses semelles. «  Ils ont livré la poudreuse hier soir [lundi] et ont commencé à tourner. Vous avez vu, on dirait de la vraie ! C’est une belle animation pour la rue !  », sourit cette riveraine du nº28. La rue Alexandre-Leleux est fermée aux voitures et aux passants depuis lundi.

Il suffit d’un coup d’œil pour comprendre ce qui se passe. Un alignement de véhicules anciens couverts de fausse neige, de vieux candélabres fixés aux murs, des couronnes de Noël accrochées aux portes, et même une guirlande suspendue depuis la fenêtre du premier de Denise jusqu’à la maison d’en face. Double voyage : dans le temps, on est dans le Nord dans les années 55-60 (l’époque des intrigues de la série française « Les Petits Meurtres d’Agatha Christie ») ; et dans les saisons, c’est déjà Noël. Un épisode spécial réalisé par Rodolphe Tissot et qui sera diffusé en fin d’année.

« C’est du bonheur, c’est de la magie »

« C’est chouette ! Ils m’ont mis une couronne sur ma porte et m’ont enlevé le tag qui était dessus  », sourit Denise. Un voisin passe en pestant : «  Ça colle !  » «  Moi je prends bien les choses, je suis fille, petite-fille et arrière-petite-fille de costumiers ! Un tournage d’époque, ça me parle. Et puis vu mon âge (65 ans), j’en ai vu et conduit des voitures comme ça. J’avais une 2CV comme celle-là… C’est du bonheur, c’est de la magie… je vis ça comme un moment exceptionnel. En plus, la rue est beaucoup plus calme, moins polluée…  », s’amuse Denise.

Un autre voisin trouve ça un peu moins magique. « Pardon, je cherche ma poubelle.  » Ben oui, forcément, qui dit tournage d’une histoire qui se déroule dans les années 50-60, dit rue débarrassée de tout détail moderne. «  Ils ont caché les numéros de portes trop modernes, les boîtes aux lettres, les lampadaires…  » Un panneau « Orphelinat Sainte-Cécile » a été collé à la façade d’une belle maison. Les poubelles, elles, sont au bout de la rue.

Depuis lundi soir, une équipe de tournage fait tomber la poudreuse sur la rue Alexandre-Leleux, à Lille. PHOTO LA VOIX.

« C’est psychologique, mais avec toute cette neige, je trouve qu’on a froid ! »

Comme tous les habitants, Denise a été prévenue par courrier qu’un tournage bloquerait leur rue pendant deux semaines. Elle nous tend le feuillet. On y apprend que l’épisode s’intitulera «  Le Crime de Noël  ». Denise ne connaît pas la série. «  Bon, je rentre, c’est psychologique, mais avec toute cette neige, je trouve qu’on a froid !  »

Denise, habitante de la rue Alexandre-Leleux, sur le seuil de sa porte redécorée pour Noël. PHOTO LA VOIX.

 

La série

Les Petits Meurtres d’Agatha Christie est une série inspirée des écrits de la romancière anglaise. L’action se situe dans les années 1955-60 dans le Nord. Le tournage se fait donc partout dans la métropole lilloise depuis 2013.

Elle met en scène le commissaire Swan Laurence (joué par Samuel Labarthe) et sa secrétaire Marlène Leroy (Élodie Frenck), mais aussi Alice Avril (Blandine Bellavoir) qui est journaliste à… La Voix du Nord.

Un tournage dans ma rue, comment ça marche ?

Les riverains des rues Alexandre-Leleux et Jean-Sans-Peur ont été prévenus du tournage par un courrier signé de la société de production, Escazal Films. Ils y ont trouvé une série d’informations. Exemple le «  blocage permanent des véhicules  », le «  blocage intermittent des piétons pendant les prises de vue  », mais aussi l’extinction des lampadaires pour les besoins de prises de vue entre le 2 et 4 octobre.

Mais également des consignes : «  Veuillez relever vos volets pour les maisons côté impair jusqu’à 23 h 30  » et «  laissez une lumière allumée si possible  » ; la société de production précise aussi : «  Nous allons enneiger toute la rue  » et «  également vos rebords de fenêtres afin d’avoir une unité artistique et visuelle  ».

Concernant les poubelles, là aussi, impossible qu’elles soient dans le champ de la caméra «  car elles ne sont pas d’époque années 60  », précise le courrier. Les consignes : les sortir «  exceptionnellement le 2 octobre après 23 h et le 5 octobre après 21 h  ». Enfin, le courrier prévient que «  certains élements contemporains comme les boîtes aux lettres, les sonnettes, les caméras de surveillance…  » seront «  masqués ou camouflés par notre département décoration  ». Les panneaux de signalisation ont, eux aussi, été enlevés.

Source : La Voix du Nord

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *